idées sorties printemps été montpellier

À toi petite mouette champêtre qui rêve d’aller te rouler dans l’herbe fraîche dès que le soleil pointe le bout de son nez, à toi citadin frustré en manque de verdure, à toi l’amoureux de la nature et de glandouille en plein air, à toi qui ne jure que par les promenades en forêt (enfin, en forêt … en garrigue hein plutôt) : on t’a dégotté 10 idées de balade à faire dans la nature pas loin de Montpellier. 

Elles sont toutes gratosà moins de 100 kilomètres de Montpellier et se trouvent aussi bien au Nord qu’au Sud, à l’Est comme à l’Ouest.

Sur ce, bonne(s) balade(s) !

Pic Saint Loup – l’incontournable sommet

Voilà un coin que les gens d’ici connaissent bien. Petit bijou de l’arrière pays montpelliérain à cheval entre les Cévennes et l’Hérault, le Pic Saint Loup est une montagne (oui, une montagne, parfaitement) qui culmine à quelques 658 mètres et qu’on voit d’à peu près partout quand on sillone le 34 en tuture (ou à dos d’âne, mais ça fait plus trop ça vous savez).

Y aller est la promesse d’une balade dans la garrigue + une super vue sur le clapas et la méditerrannée qui te fait dire « waaaah ». Agoraphobes s’abstenir, l’endroit est connu.

aller au pic saint loup depuis montpellier

Le pic saint loup – source image

C’est où ? À environ 25 kilomètres au Nord de Montpellier.

C’est quand la meilleure période pour y aller ? Printemps & Automne. On vous déconseille fortement l’ascencion l’été surtout aux heures chaudes – le cagnar te crame la peau et l’air est sec comme un pet de none.

Bon à savoir : chaque année il y a les Médiévales du Grand Pic Saint Loup, des animations pour petits et grands qui te ramènent direct au temps des chevaliers.

Le conseil des mouettes : prévoyez une bouteille d’eau et un encas pour le sommet, la montée creuse le ventre (et elle est pas franchement ombragée alors bim on met sa casquette)


Gorges de la Buèges – la vallée champêtre

Si t’aimes crapahuter dans la cambrousse et que t’es un brin sauvageon, les Gorges de la Buège devraient être un bon terrain de jeu pour toi. Tu y trouveras une boucle de 8 km qui te fait déambuler dans des paysages étonnamment variés (à ta gauche, de la garrigue sèche et rocailleuse, à ta droite de petites cascades d’eau toutes mignonnes et des berges verdoyantes *magie*).

C’est le genre d’endroit au poil pour qui aime sortir des sentiers battus.

C’est où ? À 40 km au Nord de Montpellier.

C’est quand la meilleure période pour y aller ? Au Printemps, quand les oiseaux font cui-cui et que le cours d’eau n’est pas encore asséché, surtout.

Bon à savoir : il y a quelques petites merveilles du pays héraultais pas très loin qui valent le coup d’oeil, genre le village Saint Guilhem le Désert ou le Pont du Diable. Paraît même qu’un ermite vachement sympa crèche dans le coin.

Le conseil des mouettes : prévoir un combo vadrouille dans la vallée + petite sieste / petit pic-nic /petit plouf au bord de l’eau (ou les trois hein pourquoi pas).


Lac du Salagou – le mystérieux lac rouge

Quand t’arrives au Lac du Salagou pour la première fois, limite t’as l’impression de débarquer sur mars (ou bien dans Rrrr, le film de Chabat, logique vu qu’il a en partie été tourné ici). Hé ouais cette grosse flaque d’eau d’environ 700 hectares a une particularité : la terre qui l’entoure est … rouge ! (certains diront marronasse mais ça c’est parce qu’ils ne sont pas poètes).

La faute à l’oxyde de fer présent dans la terre et qui lui donne cette couleur pas banale.

salagou hérault occitanie

Le lac du salagou et sa fameuse terre rouge – source image

C’est où ? À peu près 50 kilomètres à l’Ouest de Montpellier.

On y va quand ? L’Été le coin est très sympa pour un plan baignade et pic-nic (on compte sur vous pour ne pas faire comme ces p*tain de touristes qui laissent leurs cochonneries derrière eux). Pour les randonneurs, privilégiez le printemps : il y a plein de petites fleurs choupettes qui fleurissent dans les rocailles.

Bon à savoir : il y a un village fantôme qui trône aux abords du lac. Son petit nom c’est Celles et il a été abandonné dans les années 70 et avant que vous posiez la question : OUI, on peut le visiter *brrrr*.

Le conseil des mouettes : si vous avez l’intention de piquer une tête, zappez pas les certes ignobles mais ô combien salvatrices godasses en plastoc ! Bah oui les petits cailloux du lac y font bobos sous les petons.


De Fondespierre vers l’Acqueduc de Castries – la balade entre pins et vignes

En forme de boucle, le circuit Fondespierre – Acqueduc du Castries t’offre un bonne bouffée d’air frais au milieu de la pinède et des vignobles tout en découvrant de chouettes bâtisses comme les ruines de Bannières, le cœur médiéval de Castries et son château (on l’appelle le petit Versailles du Languedoc, c’est mignon non ?), la carrière du Colombier et bien sûr, l’Acqueduc.

C’est ce qui s’appelle faire d’une pierre trois coups (on dit deux ? au temps pour moi).

C’est où ? À environ 20 kilomètres à l’Est de Montpellier.

On y va quand ? Plutôt au Printemps quand ça cogne pas trop.

Bon à savoir : Apparemment on peut emprunter une partie de l’Aqueduc à … pied ! (Aqueduc qui a d’ailleurs été construit par nulle autre que Pierre-Paul Riquet a.k.a l’architecte du Canal du Midi – c’était la minute Histoire, à vous les studios).

Le conseil des mouettes : y aller un samedi matin comme ça vous pouvez profiter du joli marché installé au pied de l’Aqueduc.


Le Cirque de Navacelles – un cratère dans les Causses

Non non, rien à voir avec le Bozo le clown. Un cirque, c’est une enceinte naturelle de forme circulaire (comme un chapiteau tiens … bon ça a peut-être à voir avec Bozo finalement) ou semi-circulaire crééé par la meilleure des artistes : dame nature elle-même ! Celui de Navacelles est niché dans les Causses et Cévennes et recèle touuut un tas de jolis sentiers de randonnée où tu peux aller chercher bonheur.

grand site du cirque de navacelles cevennes causses

Le cirque de Navacelles vu d’en haut – source image

C’est où ? À un peu plus de 70 kilomètres au Nord-Ouest de Montpellier.

On y va quand ? Toute l’année ! L’été tu profites des points d’eau proches  (les jolies gorges de la Vis, entre autres) au printemps tu t’extasies devant la nature qui renaît, t’en prend plein la vue avec les couleurs de l’automne et l’hiver … ouais nan pas l’hiver en fait.

Bon à savoir : lors de ta balade tu peux tomber sur des dolmens, des menhirs … car y’avait déjà des hommes dans le coin il y a trèèès longtemps et ils ont laissé des traces.

Le conseil des mouettes : si tu y vas l’été, casquette, bonnes basquettes + bouteille d’eau sont IN-DIS-PEN-SABLES (sauf si tu veux qu’on retrouve ton cadavre calciné et à moitié bouffé par les sangliers. C’toi qui voit).


La réserve du Méjean – un bout de Camargue à portée de main

La réserve du Méjéan, c’est un peu la Camargue qui vient jusqu’à toi. Dans ce coin préservé de 465 hectares au bord de l’étang Méjéan, tu peux croiser des cigognes à tête blanche, des flamants roses, des chevaux de Camargue – bref plein d’espèces typiques des zones humides – tout en déambulant gaiement à travers lagunes, marais et roselières.

Une chouette balade entre terre et eau dans un territoire qui certes n’est pas 100% naturel, mais qui vaut la promenade et qui en plus est vraiment tout près.

C’est où ? À Lattes, soit à moins de 10 kilomètres au Sud de Montpellier.

On y va quand ? Toute l’année, car selon les saisons on y croise pas forcément les mêmes bêbêtes !

Bon à savoir : les pontons sont normalement praticables en fauteuil roulant (et aussi en poussette, du coup).

Le conseil des mouettes : embarquez appareil photo & jumelles pour pouvoir bien observer l’exceptionnelle faune et flore environnante – et pourquoi pas, tirer le portrait d’un flamant rose de passage.


Le Massif de la Gardiole – la montagne entre terre et mer

Coincé entre Montpellier et Sète, le coin là est particulièrement sympa pour qui aime les panoramas. Dejà le Massif comporte plein de petits sentiers et de chemins étroits qui sentent bon le thym et le romarin, et quand on grimpe en hauteur, on voit tout ou presque : le bassin de Thau, la Pointe de l’Espiguette, la Montagne de Sète, le lido de Frontignan, la mer qui s’étend à perte de vue …

Avec ça t’as largement de quoi en prendre plein les mirettes.

Ci dessous, l’abbaye de Montceau (enfin ce qu’il en reste) – source image

C’est où ? À environ 30 kilomètres au Sud-Ouest de Montpellier.

On y va quand ? Printemps, Été, et même Automne, quand il fait encore doux.

Bon à savoir : les ruines de l’Abbaye de Saint-Félix-de-Montceau, vachement bien conservé vu son grand âge (XIème siècle quand même) sont pas loin si ça te dit de jeter un oeil.

Le conseil des mouettes : zappez pas les jumelles ni l’appareil photo ! Vous serez bien contents de les avoir une fois arrivés là-haut.


Le Cirque de Mourèze –  le labyrinthe rocailleux

Autre site naturel épatant dans le coin (et tout aussi sympa que son acolyte de Navacelles), voici le cirque de Mourèze. Avec le Salagou on débarque sur Mars, à Mourèze on est carrément sur Pluton ! L’érosion a patiemment grignoté les roches calcaires qui l’habitent, lui donnant une allure pour le moins … particulière.

Si t’aimes les labyrinthes et les paysages un peu lunaires, tu es servi.

C’est où ? À un peu plus de 70 kilomètres à l’Ouest de Montpellier.

On y va quand ? Si t’es courageux tu peux tenter l’été (gare à la montée et au cagnar) mais nous on préfère y aller au Printemps et à l’Automne.

Bon à savoir : le site fait 300 hectares et comporte une table d’orientation avec une méga vue sur le cirque et le village de Mourèze. Et des fois y’a des artistes qui planquent leurs oeuvres dedans !

Le conseil des mouettes : le lac du Salagou est tout proche alors si tu peux, fais d’une pierre deux coups, ça te fera une balade d’enfer (oui, tu auras probablement mal aux petons après).


Mont Aigoual – la perle cévenole

Si t’aimes prendre de la hauteur et les paysages montagneux, le Mont Aigoual te tend les bras. Cette star du pays cénévol culmine à 1565 mètres (sûr qu’y faut pas avoir le vertige hein …) et t’offre un panorama de malaaade, le genre qui te fait et te sentir mais alors pas plus gros qu’une fourmi.

Bonus : il s’y cache un impressionnant observatoire météorologique.

C’est où ? À un peu moins de 90 kilomètres (mais ça vaut le coup de péter jusque là).

On y va quand ? Toute l’année. Car l’hiver, souvent, il y a de la neige ! (tu sais ce truc blanc et froid que les montpellierains voient peut-être deux ou trois fois dans leur vie … ?)

Bon à savoir : y aller par temps clair permet d’avoir un panorama encore plus bluffant, notamment sur les Pyrénées.

Le conseil des mouettes : là haut les conditions sont extrêmes, couvre toi bien, même en plein été ! T’imagines pas à quel point ça souffle …


Restinclières – le domaine experimental

Tout comme la réserve du Méjéan à Lattes, il ne s’agit pas vraiment d’une création de Dame Nature, mais plutôt d’un coin de verdure préservé par l’homme (qui en a d’ailleurs fait un site experimental d’agro-foresterie¹). Et comme le Méjéan, il a l’avantage d’être tooout près de Montpellier.

Coincé entre le Lez et le Lirou, plus de 200 hectares d’arbres et de garrigues s’y épanouissent, traversés par différents circuits qu’on peut emprunter à loisir, à pattes ou en VTT.

Psst, on a fait un un article dessus si tu veux en savoir plus !

restinclières domaine chateau montpellier

C’est où ? À environ 15 kilomètres au Nord de Montpellier.

On y va quand ? Au Printemps ! Tu peux aussi y aller l’été mais dans ce cas évite le tronçon de garrigue à découvert aux heures les plus chaudes sinon tu vas fondre (comme nous la première fois qu’on y est allés #regret).

Bon à savoir : un chouli chateau surplombe le domaine (à l’intérieur se cache la Maison Départementale de l’environnement où vous pouvez mater des expos gratos toute l’année).

Le conseil des mouettes : emporte de quoi pic-niquer, y’a des aires exprès pour ça – et elles sont à l’ombre.

 

¹) Agroforesterie : pratique qui consiste à associer arbres et cultures agricoles sur une même parcelle afin d’améliorer la productivité, de protéger la bio-diversité, de favoriser la fertilité des sols, de mieux préserver l’environnement, la faune sauvage, etc.

 

 

 

Voilà on espère que cette sélection (qui est looooin d’être exhaustive et ne demande qu’à être completée dans les commentaires) fera ton bonheur, que tu sois enfant du pays ou simplement de passage dans le coin.

Bonne(s) balade(s) !