On les traverse tous les jours, on y rit, on y mange, et pourtant on ignore souvent les folles histoires que nos places et nos rues renferment … aujourd’hui la mouette masquée vous dévoile 10 choses que vous ne savez probablement pas sur les places et rues de Montpellier. Enjoy !

Comme un cookie sans pépites

La place de la Comédie sans la fontaine des 3 Grâces, c’est un peu comme un cookie sans pépites ou un cheese-burger sans cornichons : impensable. Et pourtant les trois demoiselles ont bien failli ne jamais trôner sur la place. Elles étaient destinées à la petite place de la Canourgue à l’origine.

Le mystère du bras de fer

Dans le labyrinthique quartier de l’Ancien-Courrier, il y une petite rue au nom mystérieux : la « rue du bras de fer ». Des gros bras y venait jadis pour mesurer leur taux de testostérone ? Pas du tout, elle porte ce nom parce qu’un un bras en fer surgit d’un mur pour choper un lampadaire.

Sous les pavés, la crypte

Siroter un bon mojito pépère sur une terrasse place Jean Jaurès, ah quel délice. Ce qui se cache en dessous par contre est moins appétissant … jusqu’en 1593, il y avait une immense église sur cette place. Entièrement détruite, il ne reste aujourd’hui que la crypte.

Boulet de canon

Si vous passez par la rue des étuves qui longe l’Opéra, arrêtez vous près du n°30 : surprise, il y a un boulet de canon encastré dans un mur ! Comment il est arrivé là ? Un souvenir des guerres d’antan, quand Montpellier était à feu et à sang. (Brrrr)

Bye-Bye Saint Pierre

Dur dur d’imaginer l’Ecusson sans son imposante Cathédrale Saint-Pierre. Réduite en bouillie par les guerres de religions au XVIème siècle, elle auraît dû être rayée de la carte et remplacée par une petite nouvelle dédiée à Saint Louis sur la place Canourgue… Le projet est tombé à l’eau, mais les énormes soubassements sensés porter l’édifice sont toujours là eux.

En voiture Simone

Aah, le Rockstore et sa fameuse Cadillac rouge. Ça fait bien 25 piges qu’on vient se remuer la couenne sur du gros son et engloutir des pintes dans ce lieu culte des soirées sauce montpelliéraine. Qui aurait cru qu’à la base, la mythique salle de concert était un temple protestant ?

Bob Marley is back

Le Reggae à Montpel, c’est un peu comme le Jazz à Sète : ça fait partie de la culture. À tel point qu’ici le king du reggae Bob Marley a laissé son nom à une place tout près de la Fac de Lettres. Ya man !

Retour au Moyen-Age

Le cœur de Montpellier a un air de cité médiévale avec ses petites rues tortueuses. Le plus dingue c’est qu’il y a encore des baraques datant de l’époque médiévale en plein centre ville, comme celle située entre la rue du Terral et la rue de l’Amandier près de St-Anne. Elle a pas bougé depuis le 14ème siècle.

Le grand saut

Sébastien Le Normand, inventeur du parachute, a pour la première fois testé son invention en 1783 … en se jetant du haut de la Tour de la Babote. (On espère pour lui que ça a marché)

L’oeuf de la Comédie

C’est un secret pour personne, la Comédie est ze place to be à Montpellier. Mais la Com’ n’a pas toujours eu ce nom : les anciens l’appelaient « la place de l’oeuf » à cause de sa forme ovale.

 

* * Pour dénicher ces folles histoires, la team Montpellier CityCrunch a de nouveau joué les rats de bibliothèque, arpenté le net, écouté les anciens et les légendes populaires * *