fullsizerender

Aujourd’hui je décide de mettre un coup de projecteur sur la jeune – mais néanmoins très prometteuse – créatrice et entrepreneuse Violette Fischer.

Cela fait seulement deux mois qu’elle a lancé sa marque « Violette à Bicyclette » pour se faire plaisir, mais aussi pour répondre à la demande d’une clientèle en quête d’originalité. Car tout le monde le sait en 2016, le shopping ne se fait plus qu’en boutique : Internet, vides – dressing & ventes privées ont changé la donne.

En tant que blogueuse et toujours à l’affût de nouvelles tendances, cette jeune Montpellieraine qui ne dort pas ( ^^) a éveillé ma curiosité. Je décide de lui poser les 8 questions top chrono en interview rapido à son domicile : son lieu de création.

Et si c’était ça la transition, la réponse à la crise : se créer son job & son environnement de travail ?

Une ptite bio rapide : 

♦ Nom prénom (ou pseudo) : Violette Fischer  

♦ Age : 21 ans

♦ Ville : Montpellier

D’ABORD, QUELQUES MOTS SUR LA MARQUE

Violette à Bicyclette, c’est une marque de fringues simples, modernes et pour tout le monde.

L’idée c’est d’être le plus respectueux de la planète possible : on imprime local, on stocke très peu et aucune matière animale n’est utilisée. La particularité du site : les mannequins sont mes copines, des « filles normales » avec des corpulences réelles et pas de modèles photoshopés.

*POURQUOI MONTPELLIER, VIOLETTE ?

Je suis née ici et j’ai toujours vécu ici. J’ai souvent envisagé de partir, pour les études ou pour voyager, mais au final j’ai beaucoup de mal à le faire. Je suis très attachée à cette ville, je m’y suis toujours senti bien. J’ai toujours vécu dans l’écusson et même maintenant j’ai beaucoup de mal à quitter mon quartier, c’est difficile de m’imaginer vivre autre part. 

fullsizerender

*AS TU TOUJOURS SU CE QUE TU VOULAIS FAIRE ?

J’ai un peu toujours pris mes décisions sur des coups de tête, j’avais une idée qui me passait par la tête et je fonçais. Du coup, « Violette à bicyclette » c’est venu un peu comme ça.

Je me suis toujours dit que je lancerai une marque mais sans vraiment y croire à fond et un soir, en parlant avec mon copain je me suis rendu compte que j’avais tout un tas d’idées. Le lendemain j’ai fait  des recherches et je me suis lancé.

Plus jeune, ce nom Violette à bicyclette me trottais dans la tête, je ne devais pas avoir  plus de 13 ans, j’avais entendu la comptine pour les enfants, je m’étais dit que ça serait le nom de ma marque et c’est resté finalement. 

*A PARTIR DE LÀ, QUEL EST TON PARCOURS ?

J’ai fait un bac ES et là actuellement  je suis en L3 information et communication. Mes études me permettent d’avancer sur ma marque, tout ce que j’apprends je peux le mettre en pratique directement. La communication c’est une décision que j’ai prise sur un coup de tête aussi. J’ai toujours dit que je n’irai jamais à Paul-Valéry  parce que la fac ce n’était pas fait pour moi et qu’elle avait une mauvaise réputation. Au final j’ai vraiment trouvé une voie qui m’intéresse et je suis super investie. 

*OU TROUVES TU TON INSPIRATION?

Je ne sais pas vraiment, je ne me suis jamais posée cette question. En y réfléchissant, je dirais un peu partout.

Déjà, j’adore les animaux donc cela a été mon premier point de départ. J’observe pas mal ce qu’il y a autour de moi, ce que les gens portent… J’en discute beaucoup avec mes proches et ça m’aide. Les gens autour de moi amènent un point de vue qui est parfois juste et un peu différent et cela me donne une perspective différente. 

fullsizerender-3

*QUEL EST TON MEILLEUR SOUVENIR PROFESSIONNEL POUR LE MOMENT?

J’ai fait beaucoup de test d’impression pour pouvoir trouver le bon motif à l’endroit parfait et je crois que le meilleur souvenir que j’ai c’est quand j’ai enfin eu dans les mains mon premier t-shirt fini et exactement comme je le voulais.

Là, j’ai vraiment senti que mon projet était lancé et que c’était concret. Je crois que j’étais un peu surexcitée j’ai sauté partout 😉

Ca faisait des semaines que je testais des coupes, que je faisais de nouveaux tests d’impression avec le motif à genre 5 mm plus à gauche et j’ai enfin pu avoir ce que j’imagine dans les mains c’était vraiment cool.

*COMMENT TU ENVISAGES L’AVENIR DE TON PROJET ?

Dans l’idéal, j’aimerais pouvoir faire ça à plein temps. Pour l’instant, je n’ai qu’ une gamme pour femme et je suis en train de créer celle pour homme. J’aimerais créer pour les enfants.

Dans l’idéal, ce serait génial  d’avoir assez de moyens pour pouvoir dessiner moi-même les coupes de mes vêtements, mais c’est un truc qui demande un plus gros investissement alors pour l’instant je choisis mes coupes chez  American Apparel ou BellaCanvas. Ce n’est pas exactement aussi flexible que je le voudrais,  par exemple je ne peux pas faire de grandes tailles, la plupart du temps ça s’arrête au L et je trouve ça vraiment nul, on ne peut pas limiter la mode à une corpulence type. Je suis en train d’envisager plus de partenariats avec des jeunes artistes pas très connu pour faire des collections un peu différente, comme je l’ai fait avec pour mes totebags.

15045561_10154522906660519_478371624_n

*LE MONDE DE LA MODE T’EST IL FAMILIER  ?

Plus ou moins, je passe pas mal de temps à regarder des blogs mode ou des vidéos sur Youtube. J’ai toujours aimé ça sans vraiment être dans ce milieu.

*TON PROCHAIN CONCEPT OU PROJET LE PLUS FOU?

Alors, le truc que j’adorerai faire, mais qui est un peu improbable ce sont des onesies.

Ce sont des genres de combinaison intégrale en matière toute douce que tu portes chez toi quand tu veux être bien emmitouflé. Je ne sais pas du tout si c’est un truc qui peut marcher mais j’adore ça, le premier truc que je fais en rentrant chez moi c’est de mettre un truc hyper confortable et les onesies c’est vraiment génial pour ça.

 

Merci Violette de m’avoir accordé cette  interview dans ton studio de création et on te souhaite beaucoup de succès dans cette aventure !


Le sitewww.violetteabicyclette.fr

La page Facebookvioletteabicycletteofficiel

Le compte Instagram : violetteabicycletteofficiel