La première fois que j’ai aperçu des adultes et des enfants escaladeurs au milieu du « désert » commercial de l’Odysseum, je me suis perdue à regarder les « alpinistes » à travers la grande vitre. Après un bon moment, je me suis plongée dans le grand hall de Altissimo Escalade avec mon fils de quatre ans. En fait, j’ai une espèce d’inclination pour tout ça, car je viens d’une région proche des montagnes qui a donné la naissance aux « Ragni di Lecco » (les araignées de Lecco), une association d’escalade très reconnue parmi les alpinistes. Mais pour mon pitchoun ce n’était pas encore possible de se lancer dans l’escalade car il faut avoir au moins six ans (question de sécurité). Alors, on a attendu (ou mieux…j’ai attendu) patiemment deux ans et voilà, on est revenu tester les montagnes artificielles en salle.

SONY DSC

Pour les enfants il y a deux sections : une pour les plus petits, qui est assez simple et il faut juste louer les chaussons d’escalade.

SONY DSC

L’autre section est plus sérieuse et les enfants auront besoin d’un baudrier, le matériel d’assurage et l’accompagnateur doit maîtriser les techniques d’assurage. Si ce n’est pas le cas il faut à l’avance prendre un rendez-vous pour un cours.

SONY DSC

En arrivant, j’étais impressionnée car les murs à cordessont assez hauts mais les petits grimpeurs sont partis sans problèmes pour la première montée et de suite pour les suivantes. Il faut dire qu’après l’escalade, en partant à la maison, mon fils m’a confessé que il n’a jamais regardé en bas !

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Dans la section à cordesil y a plusieurs niveaux de difficulté qui sont bien indiqués à la base des voies d’escalade. L’équipe est très cool et il y a aussi la possibilité de fêter les anniversaires des enfants… à tester prochainement. Pour nous le parents il peut être aussi très intéressant d’essayer : je trouve qu’il y a d’un côté l’aspect sportif et de l’autre la complicité et la confiance entre le grimpeur et son assureur. On dirait une sorte de thérapie de « couple » (mais peu coûteuse). En conclusion, le prix d’entrée n’est pas donné mais les grimpeurs se sont très amusés et ils ne voulaient jamais partir. De plus il faut dire que pour les mamans il y a aussi des dérivatifs très intéressants. 🙂

SONY DSC