– Hé tu viens on va au Rhum Runner ce soir ?
– Le nouveau bar à cocktails qui est vers Saint-Roch là ?
– Oui, ça vient d’ouvrir !
– Un peu qu’on y va !!

Toujours prête à m’descendre un bon cocktail en bonne compagnie, j’étais plus qu’enthousiaste quand mon amie (et également partenaire de test à ses heures perdues) m’a proposé de la suivre dans ce nouveau coin ouvert en août dernier. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a pas été déçues, loin de là !

Une déco au poil

On débarque rue Latreilhe en fin d’après midi alors que le soleil commence doucement à décliner. La petite terrasse qui donne sur la rue n’a l’air de rien, l’intérieur en revanche attire instantanément mon regard. Oh. C’est beau dis-donc.

rhumrun3

Comme une enfant lâchée dans un magasin de bonbecs, je contemple les lieux les pupilles grandes ouvertes. Coté déco, ça déchire. Il y a tellement d’endroits qui se veulent exotiques mais dont la décoration se résume hélas à quelques masques tribaux posés ça et là, trois-quatre colliers de fleurs en plastoc multicolores accrochés à l’arrache sur le comptoir et de vieux tableaux type carte postale de la République Dominicaine sur les murs … (ça vous parle hein ?)

Là on y accordé beaucoup de soin et ça se voit. Non mais matez moi ce comptoir ! Si ça c’est pas de l’art.

rhumrun4

Couleurs sable et vert tendre, éclairage doux, lierres et mousses collées au plafond, bois clair … C’est beau, cosy, et en plus c’est plutôt grand ! En suivant les couloirs qui serpentent un peu dans tous les sens (hihi on s’croirait dans un labyrinthe) on tombe sur d’autres petites pièces où se caler. Un très bon point quand on connait le penchant des bars montpelliérains pour le rikikisme.

Et puis à cette ambiance caribéenne bien cool s’ajoute quelque chose d’impalpable, d’invisible : des bonnes vibes. Si si ça se sent, y’a de la joie, de la bonne humeur et de la convivialité là-dedans.

Du rhum à gogo

Après avoir bien l’exploré l’intérieur du bar, on se cale en terrasse, la gorge sèche. Bon alors, qu’est ce qu’on boit ? « Du rhum, pardi ! » semble nous gueuler la carte des boissons.

Au Rhum Runner, on boit du rhum évidemment. Plein de rhum. Qui vient de partout. D’Angleterre, des Bermudes, de Martinique, du Panama, d’Afrique du Sud … un vrai tour du monde. En tout, on a compté 34 pays différents. Et il y en a toutes sortes : du traditionnel, de l’agricole, de la mélasse … idem pour les degrés qui vont 38° pour le moins fort et 63° pour le plus costaud (eh ben, je savais même pas que ça existait des rhums à 68 degrés … )

Trois type de verres sont proposés :

👉 2cl (de 4€ à 15€)

👉 3cl (de 8€ à 30€)

👉 6cl (de 10€ à 30€)

Au prix du verre *glups !* on pige bien que c’est du rhum du compet’. Bon c’est très impressionnant tout ça, mais y’a pas autre chose que du rhum brut … ? Non parce que moi et l’alcool fort on est pas vraiment copains en fait. Aaaaah si, il y a des cocktails ! Alleluyah on est sauvées.

Des cocktails qui tuent

Alors qu’est ce qu’on a de bon niveau cocktail ?

rhumrun1

Il y en a une dizaine et côté budget ça me parait correct. On est dans le même gamme de prix que le By-Coss, le Papa Doble ou le Willie Carter Sharpe – autrement dit les meilleurs bars à cocktails de la ville. Oui, mais est ce que celui là est aussi bon, d’abord ? On commande illico deux cocktails pour s’en assurer.

rhumrun7

Vous auriez vu nos têtes quand on a vu le serveur s’avancer avec ça sur son plateau quelques minutes plus tard ! Haha mais c’est quoi ces tronches, c’est trop cool ! On jette un œil aux tables voisines pour voir s’ils en ont des semblables ou si on a eu du bol : oui oui, tous les verres servis autour de nous ont des gueules pas possibles (et ça nous fait bien marrer). Enthousiastes, on y plonge joyeusement les lèvres.

Et là grand silence.

OH – MY – GOD. C’est super bon. Frais, goûteux, parfaitement dosé. Chapeau. La réponse à ma question de tout à l’heure : OUI c’est à la hauteur du Willie, du Papa Doble et du By Coss. Nos verres tombent bien vite et on se recommande illico une nouvelle tournée – en choisissant cette fois deux autres cocktails pour voir s’ils sont au niveau des deux premiers.

rhumrun6

rhumrun2

Mazette. Ceux là aussi déchirent. Chaque gorgée est ponctuée de « mmh ! », de « rooh !«  et je suis tombée amoureuse de leur Piña Colada. Rien que pour elle, j’y retournerai (bouge pas ma beauté je reviens bientôt).

Quatre cocktails, tous délicieux, une ambiance cool, des gens sympas … qu’est ce qu’on est bien au Rhum Runner.

Et pour grignoter ?

Quand j’y suis allée (à savoir à la fin du mois d’août) il n’y avait rien à manger par contre on pouvait passer commande dans un bar à tapas un peu plus haut dans la rue et se faire servir au bar. Il semblerait que les choses ont changé depuis puisqu’à en croire sa page Facebook, le Rhum Runner propose désormais quelques amuse-gueules (nachos, brochettes, wraps, etc) à 5€/6€.

Il me semblait bien avoir vu un coin cuisine quelque part à l’intérieur ^^

L’addition !

On a bu quatre cocktails en tout. Je me souviens plus lesquels mais j’peux vous dire que chacune a payé une vingtaine d’euros pour ses deux cocktails. Un rapport qualité – prix tout à fait acceptable.

Verdict

Gros coup de cœur pour ce nouveau bar ! À la belle déco caribéenne, les bonnes vibes et l’ambiance cool, il faut ajouter de très bons cocktails à un prix raisonnable. En plus la plupart de leurs verres sont marrants. Enfin un bar à cocktails à la hauteur du Papa Doble, du ByCoss et du Willie Carter Sharpe. En même temps, c’est Jean Philippe Causse, le patron du ByCoss, qui l’a fondé 🙂

 

avis-coup-de-coeur

ambiance-decontracte

tarifs-raisonnable

 


Rhum Runner

🏠 16 rue Jules Latreilhe (Saint-Roch)

🕦 Ouvert du mardi au dimanche de 18h à 01h

Suivre le Rhum Runner sur Facebook