C’est en rejoignant mes copains blogueurs pour un petit apéro en haut de la rue de l’Université que je suis tombée sur l’enseigne flambant neuve du Burger University, ouverte il y a quelques semaines à peine. Le hasard fait décidément bien les choses. Allez hop, allons y gaiement !

Devant la porte

J’emmène mon meilleur ami fraîchement débarqué de Paris vers ce nouveau spot à burgers un mardi soir vers 21h, le ventre mis en appétit par les photos de leur page facebook.

Devant la porte, une carte murale annonce les burgers : burger au poulet, au boeuf, au saumon, burger végétarien … il n’y a que six ou sept options à première vue, ce qui est bien peu comparé aux dernières enseignes testées. Aïe, déjà un mauvais point, ça commence mal.

L’ambiance

On entre et un serveur fort aimable nous invite à prendre place sur la banquette au fond qui vient tout juste d’être livrée – elle est confortable à souhait. De suite on a droit à deux verres d’eau fraîche – une attention appréciable avec la fournaise qu’il y a dehors ! Au comptoir, un autre serveur plaisante avec un groupe, on entends un joyeux brouhaha et un bruit de friture qui provient des cuisines au fond, ouvertes au regard des clients.

20150610_215458

La salle, tout en longueur, est assez petite et l’ambiance s’y veut à l’américaine ; tons rouges et blancs, petites pancartes US rétro sur les murs et tubes country-rock des années 60 en fond sonore … l’ambiance est conviviale et décontractée.

Le petit + : les bouteilles de Ketchup – ‘tention pas du vieux ketchup discount caché dans un gros tube rouge, non, du vrai, du Heinz, qu’en puristes du ketchup on a bien sûr reniflé pour vérifier que c’était pas une entourloupe (ah on nous l’a fait pas hein). Yes, c’est du vrai, très bon point ça.

La carte

On nous apporte rapidement la carte, petite, certes, mais alléchante.

20150610_213824

Elle comporte 7 burgers allant de 6,90€ à 7,40€ (c’est moins cher que la concurrence, encore un bon point !) auxquels il faut ajouter quelques euros si on veut une formule burger + soda, burger + frites, ou la totale burger + frites + soda. Dans tous les cas, les formules n’excédent pas 11€. Ici les frites comme les burgers sont faits-maison et les viandes sont toutes certifiées halal.

 ☞ Il y a aussi des petits trucs à grignoter comme la barquette de frites seule, les oignons rings, les nachos, les chicken wings etc, eux aussi faits-maison et dont le prix est compris entre 3€ et 7€.

La commande

Mon glouton d’ami et moi-même commandons une portion d’oignons rings + une barquette de frites au cheddar (un classique que j’ai pourtant jamais testé) et deux burgers Cheese & Bacon (faut dire que la mention « bacon de dinde » sur la carte intrigue nos papilles).

Dégustation time

En patientant, on remarque quelques détails qu’on avait pas vus : il y a des prises un peu partout. Un wifi gratuit pour les clients ? Eh ben oui, nickel. Oh un escalier qui descend, une deuxième salle en bas ? Oui confirment les serveurs, sauf qu’elle n’ouvrira pas tout de suite. Les vieux tubes de country-rock sont entraînants et nous mettent de bonne humeur ; on gigote sur la banquette en attendant nos plats (oui, pasque danser c’est un bien grand mot). Ah voilà les oignons rings qui arrivent.

On goûte : surprise, ça n’a pas du tout le goût des oignons rings qu’on connaît – ceux du MacDo -, ceux là sont plus croustillants et on sent bien l’oignon.

20150610_215113

Mieux : on le voit.

20150610_215118

Et voilà les burgers avec les frites au cheddar.

20150610_215642

Visuellement, c’est assez imposant. Qu’est ce que ça donne côté goût ? Je croque à pleine dent dans le pain blanc : il y en a tellement que je n’atteint même pas la viande, que j’imaginais plus épaisse vu la grosseur du burger lui même … je suis un peu déçue.

20150610_215835

Admirez le monstre

Mon convive, lui, ne l’est pas du tout : il s’empiffre joyeusement. Ce burger n’est pas gastronomique comme les derniers que j’ai testés, mais faut bien avouer qu’il est bon et qu’il a du goût. Par contre il n’a pas une super tenue, on s’en fout très vite plein les doigts : davantage de serviettes et un rince-doigt auraient été appréciés, histoire d’éviter les aller-retours table-lavabo des toilettes.

On pioche quelques frites. Mon meilleur ami, également testeur de burgers parisiens à ses heures perdues, reconnaît immédiatement le fait-maison et se régale. Elles sont bonnes, croustillantes, mais un peu trop grasses à mon goût. Le serveur vient s’assurer que tout va bien : « mmmvoui » qu’on lui répond la bouche pleine. Assoiffés, on commande finalement une boisson. Ben ça alors, ils ont du Dr.Pepper !

20150610_222005

Pour la petite histoire, le Dr. Pepper est une boisson américaine mise en vente en 1885 aux Etats-Unis, soit un an pile avant le lancement de Coca Cola – que beaucoup accusent d’avoir piqué le concept, à savoir une boisson gazeuze à base de plantes ayant un effet stimulant sur le corps et vendu dans une logique pharmaceutique. J’en avais jamais goûté et me régale autant de cette saveur étrange que de la petite histoire comtée par mon ami.

On ressort du Burger University avec une note plus qu’abordable : une vingtaine d’euros pour le tout. C’est nettement moins que lors de mes précédents tests, mon ventre est repus et mon porte-feuille ravi.

Verdict

Si vous cherchez un burger haut de gamme aux saveurs raffinées et à la tenue élégante, passez votre chemin. Par contre, si vous êtes en quête d’un gros fat burger à prix cassé; que vous aimez les snack-food à l’américaine et/ou que vous cherchez un Burger halal, Burger University est fait pour vous ! En plus le personnel est souriant et attentionné, ce qui ne gâche rien.

Banniere-Top

Burger University

14 rue de l’Université

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 23h00 et le samedi de 19h30 à 23h

Suivre Burger University sur Facebook