ITW_JarryAprès avoir brûlé les planches du théâtre de Trévise à Paris, Jarry débarque le 8 avril à Montpellier pour présenter « l’Atypique », un spectacle complétèment déjanté où l’humoriste devient tour à tour flic, prêtre, caissier et majorette. Rencontre avec un jeune fou à l’humour décapant salué par la critique.

Bonjour Jarry ! Pouvez vous vous présenter rapidement aux lecteurs de Montpellier City Crunch ?

 Avec plaisir !! Je suis Jarry… c’est difficile de répondre à cette question ! Je suis mi-homme, mi-princesse… je suis un peu comme mon spectacle : « Atypique » : c’est donc difficile à définir !! Je pense que la meilleure façon de me connaître est de venir me découvrir sur scène.

Je suis né à Angers, je vends du rêve, je sais ! j’ai avant tout un parcours de danseur, le travail sur le corps et très important pour moi et ça se retrouve dans mon spectacle ! Après je viens du Théâtre Forum, c’est là où j’ai appris l’art de l’improvisation !! C’est tellement important pour moi de pouvoir interagir avec les gens, d’avoir le sens de la réparti, de pouvoir rebondir sur tout sans jamais blesser, juste faire sourire, faire rire et titiller un peu quand même !! Je viens jouer mon One-man show Atypique à Montpellier le 8 Avril au Kawa Théâtre !! c’est ma première dans votre ville et j’en suis ravi !! Alors lecteur de City Crunch, si tu veux en savoir plus…. je t’attends au Kawa Théâtre !!

 Vous avez mis en scène les spectacles d’Elisabeth Buffet et de Jeff Panacloc, on vous a vu à la télé aux cotés d’Arnaud Tsamère et de Claudia Tagbo (entre autres), et même au cinéma dans « Les Trois frères, le retour » ! Vous êtes quoi un metteur en scène, un comédien, un humoriste … ou simplement un touche à tout ?

Je pense qu’il est complexe de se limiter à une seule activité !! On est tous tellement de choses à la fois… La vie m’a donné cette chance de pouvoir avoir plusieurs cordes à mon arc  et chaque facette vient nourrir l’autre. Je prends beaucoup de plaisir à être sur les plateaux télé, c’est un peu comme une grande récréation avec les amis (Baptiste Lecaplain , Claudia Tagbo, Arnaud Tsamère…). Pour ce qui est du cinéma c’est encore autre chose !! Beaucoup d’adrénaline, beaucoup de plaisir aussi ! C’est Didier Bourdon mon parrain… je l’ai rencontré dans le film « Bambou » où je joue le rôle de son meilleur ami, il me permets de jouer aujourd’hui à ses cotés dans « Les Trois Frères, le retour » ! C’est lui d’ailleurs qui m’a incité à écrire un one-man-show ! Je lui dois beaucoup !!

Metteur en scène, c’ est vraiment une des facettes qui me tient le plus à coeur et qui vient nourrir mon travail de comédien ! C’est encore une histoire de rencontre !! je mets en scène aujourd’hui Jeff panacloc; Elisabeth Buffet et Charlotte Gabris… Ce sont de magnifiques aventures humaines et scéniques !

Et comédien !! bien -sûr… enfin humoriste ! même si j’ai du mal à me définir comme tel !! Mais compte tenu des rires que je reçois… alors oui je suis humoriste !!

L’humour, c’est votre vocation ?

 Ce n’est pas moi qui est choisi le RIRE, c’est le RIRE qui m’a choisi !! Il y a des gens qui quoi qu’ils fassent amuseront toujours la galerie , je fais partie de ceux-là !! Quand je devais jouer des pièces dramatiques, je ne parvenais jamais ni à émouvoir, ni à faire pleurer le spectateur… non je le faisais rire… Et quoi de plus beau que de faire rire un public… On dit que le rire prolonge la durée de vie, alors voilà c’est mon côté médecin !! Je suis là pour faire de vous tous des centenaires !! Non, je plaisante …

Aujourd’hui j’arrive à apporter des nuances aussi et à toucher le spectateur, à apporter autre chose que du grand divertissement et à le toucher aussi. Et des rires il y en a plein  alors oui je suis provocateur de fous rires, de gloussements, d’hilarité… enfin ça fait une belle musique tout ça !!

 Qu’est ce qui vous as amené à monter sur les planches ?

 Quand j’étais enfant et que mes frères allaient au foot, moi j’étais sur le terrain mais en temps que majorette !! C’est là ou j’ai commencé à apprendre à être en représentation. Après quand on monte sur scène c’est que l’on a des choses à dire, des principes à défendre… J’ai mis du temps à savoir qui j’étais et ce que je voulais faire ! Aujourd’hui j’ai vraiment trouvé ma place et être sur scène me permets de lutter contre les préjugés et les stéréotypes.

 Vous avez la boule au ventre, quand vous montez sur scène ?

Oui il y a toujours une forme d’adrénaline avant de monter sur scène !! Mais j’ai mes petits rituels qui me permettent de me détendre !! Avant chaque spectacle : un massage quatre mains, un soin du visage, gommage et un tour en poney et je me sens mieux !! Non plus sérieusement une petite bougie, mon équipe avec moi et un peu de musique !! C’est de la bonne adrénaline : c’est de l’excitation !!

 Quelle était votre plus grande crainte lors de la première représentation d’Atypique ?

Crainte le terme est peut-être exagéré. Car une fois qu’un spectacle est écrit, c’est qu’on l’assume pleinement !! La seule crainte c’est éventuellement que le public ne comprenne pas le message que je souhaitais faire passer : ce message de tolérance, d’amour et de « vivre ensemble »… Mais aujourd’hui mes salles sont combles, les retours ultra positifs !! Alors je peux dire que j’ai réussi à le faire passer ce message !!

 C’est quoi le truc le plus fun, quand on fait un spectacle comique ?

C’est le rire du public bien entendu !! Entendre une salle rire, c’est magnifique ! Ca m’émeut toujours beaucoup, parfois à la fin du spectacle j’ai les larmes aux yeux !! Et puis ce sont aussi tous ces moments d’interaction avec le public que j’affectionne énormément ! cela rend le spectacle différent chaque soir, car je ne sais jamais ce qu’il va se passer !!

 On dit que sur scène, vous êtes une vraie tornade. D’où tirez vous toute cette énergie ?

 5 fruits et légumes par jour !! (rires) Je suis un hyperactif !! alors j’ai naturellement ce côté tornade !! Et puis quand on aime ce que l’on fait et que le public te le rend au centuple : on ne peux qu’être dans l’énergie. Après l’énergie, c’est des transferts aussi : j’en donne au public et leurs rires me servent un peu de carburant et me nourrissent.

 Il y a une sacré galerie de personnages dans votre spectacle ; caissier, policier, majorette, prêtre, princesse, vous ne cessez de vous transformer. Pourquoi une telle diversité ?

Pour écrire mon spectacle j’ai testé plusieurs métiers ; je me suis immergé pendant 24 à 48 heures dans chacun de ces milieux professionnels ! alors bien entendu ils font tous partie de mon spectacle aujourd’hui. Dans mon show, je suis à la recherche d’un emploi et ces différents personnages retracent justement mes expériences professionnelles !!

En tant que caissier : je pensais que j’allais pouvoir rire avec les gens à la caisse, alors que pas du tout, c’est vraiment un travail très complexe et mal reconnu. Je pensais à l’inverse que j’allais m’ennuyer en tant que prêtre alors que j’ai découvert des gens très ouverts avec qui je pouvais parler de tout : même de sexualité !! Ces rencontres m’ont permis d’aller au delà des idées reçues : j’en ai fait un spectacle !!

 5 adjectifs qui vous correspondent ?

Atypique, sensible, joyeux, hyperactif et très très sensuel (rires)

 5 humoristes dont vous êtes fans ?

Elie Kakou qui est une référence pour moi

Buster Keaton qui est mon maitre…

Florence Foresti que je trouve bluffante

Elisabeth Buffet qui a un univers tellement différent du mien qu’elle me surprend toujours

et les Inconnus …bien entendu !!

 Merci de vous nous avoir accordé un peu de votre temps et bonne continuation Jarry  !

Merci à vous, des bi, des sous, des bisous !!

Retrouvez Jarry au Kawa Théâtre les 7 et 8 avril ! Pour les résas, c’est là