ITW_Yapaslefeuaulac2Chez Montpellier City Crunch, on aime bien tailler une bavette et boire l’apéro avec nos amis blogueurs. C’est justement lors d’un apéro que j’ai rencontré Tatiana et découvert son blog « Ya pas le feu au lac ».

En posant ses valises dans le Sud de la France, la jeune femme originaire de Suisse était loin de se douter qu’il y existait autant de différence entre ces deux pays voisins. Eh ben si, yen a « autant que de trous dans un emmenthal » et c’est justement de ces trous dont il question sur son blog.

Bonjour Tatiana ! Peux tu te présenter rapidement pour les lecteurs de Montpellier City Crunch ?

Bonjour ! Suissesse de 28 ans, j’ai déposé mes valises à Montpellier en 2010 avec l’envie de découvrir une autre contrée… Et je me régale dans le Sud ! Je viens de la partie francophone de la Suisse, donc l’adaptation a été plutôt facile : je passe inaperçue, sauf lorsque je prononce un mot suisse de manière impromptue, comme « chenis » ou « lolette ».

Pourquoi avoir nommé ton blog « Ya pas le feu au lac » ?

C’est une expression qui colle à la Suisse, du point de vue français. Un cliché dit que nous serions plutôt pas presséééés dans notre façon de parler. J’ai trouvé que cela ferait un bon nom pour un blog d’expat suisse !

Qu’est ce qui t’a donné envie de créer ce blog ?

La découverte des différences entre nos deux pays ! Quelle surprise : je pensais que tout serait très semblable à la Suisse romande… Et en fait, il y a beaucoup de petits détails qui changent. Même les claviers d’ordinateur – je tape sur un qwertz là car je suis allergique à vos azerty 😉  J’essaie de raconter ces décalages avec humour sur Y’a pas le feu au lac ! Cela va des accents au manque de ponctualité des Français du Sud. Et bientôt, j’espère pouvoir agrandir mon spectre à la francophonie grâce à un séjour au Québec…

Quand tu écris sur ton blog, qu’est ce qui t’éclate le plus ?

J’adore partager mes expériences d’expat ! Ce qui m’éclate, c’est de penser que je sers d’ambassadrice à mon petit pays méconnu, et que dans l’autre sens je permets à des Suisses de mieux connaître leur grand voisin, sur lequel pas mal de préjugés circulent tout de même (et c’est dommage).

Quels sont les décalages entre France et Suisse qui t’ont le plus amusé ?

Le décalage horaire – j’avais l’habitude de souper dîner à 18h30, difficile de se dire que ce n’est ici que l’heure de l’apéro et des olives. D’autres habitudes m’ont vraiment surprise, comme le fait de devoir acheter soi-même son vaccin et de le garder au frigo ou le système des péages (en Suisse, on a la vignette, c’est tout). Au niveau gastronomique, je ne pensais pas que le pastis était une telle institution au Sud de la France, je croyais que c’était un cliché !

Et ceux qui t’ont le plus choqué ?

–          Manger des escargots… de mer

–          La conduite sur la route des automobilistes française

–          Les coiffeurs  français et autres commerçants adorent placer des jeux de mots lamentables sur leurs enseignes. Je trouve cela fortement agaçant ! Il faudrait d’ailleurs distribuer une amende à tous les « Abri-côtiers ». J’apprécie les bons mots, mais on dirait ici qu’un jeu de mot raté vaut mieux que pas de jeu de mot du tout. Du coup j’en ai fait une collection en photo, et je crois qu’il faut saluer ceux qui sont vraiment bien, comme l’Indic-à-tifs et le Wine Note Bar ! Il faudrait créer une police des calembours en France, et je pense qu’il y a un avenir pour une nouvelle profession « consultant en jeux de mots ».

Quels conseils donnerais tu à des étrangers qui viennent d’arriver à Montpellier ?

Enjoy ! Perdez-vous dans l’Écusson, testez tous les bars à vin que vous croiserez car les locaux de Montpellier, avec leurs plafonds voûtés et leurs pierres apparentes, sont magnifiques, et mangez du confit de canard, c’est le panard. Prévoyez des week-ends pour découvrir cette belle région du Languedoc, l’Aude et les Cévennes sont magnifiques. Et si vous voulez monter en haut du pic St-Loup, n’oubliez pas votre bouteille d’eau car c’est ardu et y’a pas de buvette en haut, on n’est pas sur une montagne suisse touristique (fail vécu).

Qu’est ce qui ne faut surtout pas louper quand on voyage en Suisse ?

Genève n’est pas super charmante de mon point de vue d’outsider, pourtant de nombreux Français que je rencontre ne connaissent que ça de la Suisse. Je conseillerais aux voyageurs d’aller aussi passer un après-midi dans une jolie petite ville avec des rues pavées et des bâtiments historiques, comme Berne (notre capitale), Neuchâtel (my hometown !) ou Vevey (non loin de Lausanne). Visez surtout les villes au bord d’un lac, c’est ce qu’il y a de plus beau en Suisse après les montagnes !

Cela fait un moment que tu es en France. Qu’est ce qui te manque le plus ?

Le vrai gruyère, la moutarde suisse et le grand nombre de musées des villes suisses. Même si à Montpellier il y a de quoi faire, je suis parfois frustrée car en France, tout se passe à Paris !

Tes endroits fétiches à Montpellier (bars, restos, galerie) ?

J’aime le resto Thym & Romarin, la Cocotte et les Casseroles en Folie (des crêpes bretonnes), la boutique kitschissime État d’âme et… je change souvent de bar pour espérer faire un jour le tour de la ville !

Merci pour ta collaboration !

Merci à toi pour l’interview !

 Retrouvez Tatiana sur le blog Ya pas le feu au lac, sa page facebook (et son second blog)